Créer une entreprise aux USA : comment débuter ?

Les Etats-Unis : quel entrepreneur n’en rêve pas ? Caractérisés par un esprit de conquête et de création de nouveaux marchés, les Etats-Unis sont l’environnement adéquat pour l’entrepreneuriat. Avec une population estimée à plus de 320 millions d’habitants, les possibilités de prospérité des entreprises y sont énormes. Contrairement à ce que l’on peut observer dans le monde animal, le nôtre, lui, est régit par des lois. Et donc, quiconque compte installer son entreprise en terre américaine doit remplir certaines conditions dont la plus importante est : l’obtention du visa de travail.

Avant toute chose définir une stratégie d’implantation

Tout entrepreneur qui se voit réussir ne peut commencer quoique ce soit sans avoir au préalable élaborer un business plan et étudier les données du marché. C’est la base même de la chose. Un entrepreneur qui se respecte se doit d’étudier l’état du marché ainsi que la concurrence afin de pouvoir adopter la stratégie adéquate. Pour plus de précision, vérifiez ceci. Aux USA, se lancer dans la création d’une entreprise peut se faire de 3 manières distinctes :

  • Se lancer sans pour autant créer de société ;
  • Se lancer sans créer de société mais en faisant tout de même recours à un représentant qui s’occupera de tout sur place ;
  • Ou tout simplement : créer la société sur place.

S’implanter sur le territoire américain n’est donc pas chose facile. Raison pour laquelle, il est conseillé de faire recours une fois sur les lieux à un avocat spécialiste en droit des affaires. Il sera mieux placé pour vous aider à décider de la stratégie d’implantation adéquate ainsi que pour la rédaction de toute la documentation juridique.

 L’obtention du visa de travail

Pour immigrer et installer votre entreprise aux USA, il vous faudra forcément un visa de travail. Le gouvernement américain a donc prévu une multitude de visa auxquels tout entrepreneur ou travailleur provenant de l’étranger pourrait postuler :

  • Le visa ‘’ d’échange commerciaux’’ encore appelé visa E-1 ;
  • Le visa ‘’investisseur’’ encore appelé visa E-2 ;
  • Le visa de ‘’transfert intragroupe’’ ou visa L-1 ;
  • Et le visa de travail temporaire destiné aux travailleurs spécialisés encore appelé visa H-1B.

Chacun de ces visas est attribué selon des critères précis et propres à chacun d’eux et correspond à une situation spécifique